Expéditions urbaines 2020

Du champ à l’assiette, de la chapelle au marché, de l’étal à la marmite… cette année le fil rouge que nous suivrons tout au long du cycle 2020 des expéditions urbaines sera le nourricier. 
Cette thématique prend toute son importance dans le contexte sanitaire et social que nous sommes entrain de vivre. En effet l’épidémie de coronavirus nous questionne sur la résilience de nos systèmes alimentaires, de notre autonomie et nous fait prendre conscience de notre dépendance liée à l’approvisionnement.

Les cinq expéditions urbaines nous permettront d’explorer différents enjeux de cette thématique, à différentes échelles. Les restrictions liées au déconfinement nous poussent à nous réinventer et à vous proposer un format dématérialisé où vous serez autonomes dans votre exploration.

[Expédition 1] Doulon-Gohards : L’Urbanisme Fertile

Format dématérialisé – Juillet 2020
Inventer la ville c’est construire une vision, en créant les occasions de rencontres entre les acteurs et personnes en appétit de novations. Faire de l’agriculture dans la ville et avec les habitants n’est pas d’évidence. En reconnaissant chacun dans ses envies mais aussi ses contraintes, le travail des acteurs en charge de la construction de la philosophie de ces lieux en devenir, sera de conversation.

[Expédition 2] Les cuisines collectives

Format dématérialisé – Septembre 2020
14 000 repas par jour sont préparés dans les cantines des écoles de l’agglomération Nantaise et presque autant pour les cuisines du CHU. À quoi ressemblent ces cuisines ? Comment fonctionnent-elles ? Est-il possible à cette échelle de faire le choix du local et des circuits courts ?

[Expédition 3] Le MIN, nourrir autrement le ventre de la ville

Visite normale – Septembre 2020
Récemment poussé hors la ville (le MIN est au sud de la porte de Rezé et inauguré en 2019), il s’arrime aux infrastructures de transport jugées aujourd’hui plus efficaces comme le périphérique métropolitain. Aujourd’hui, le transport et les approvisionnements sont questionnés, les réserves alimentaires autour des grandes villes finalement limitées, la transformation de l’agriculture conventionnelle en bio encore balbutiante. Le MIN ne serait-il pas au cœur de cette mutation, faisant la part belle aux productions locales et moteur d’une économie circulaire de proximité ? 

[Expédition 4] Du potager de la cantine à la brasserie de Chantenay

Visite normale – Octobre 2020
Produire, transformer, transporter et consommer plus durable et plus responsable, en valorisant les produits locaux et respectueux de l’environnement.

[Expédition 5] La cocotte et la chapelle

Visite normale – Novembre 2020
Tirant profit des récents développements de l’agriculture urbaine, la Cocotte Solidaire et la Champignonnière de la Chapelle du Martray réinvestissent des lieux non occupés pour faire naître de nouveaux usages entre producteurs et consommateurs.

Les commentaires sont désactivés