Voyage de Marseille à Menton – 2014

La rencontre entre art et architecture dépasse largement la simple confrontation du mur et de la toile. L’évolution de ces deux domaines de la création fait, qu’entre eux, il existe beaucoup plus qu’une relation de lieu. Ainsi l’art contemporain dans ce qu’il a de plus vivant, de plus démonstratif et de plus extrême, explore t-il un rapport aux lieux. Il pose une question essentielle en architecture : la question de l’espace. Aujourd’hui de nombreux artistes réalisent des œuvres en lien avec l’architecture, certaines appropriations de l’architecture dans le champ de l’art instaurent une forme de déconstruction des systèmes de représentation. 

Le temps d’un voyage le long de la Côte d’Azur, l’ardepa a exploré cette relation liant l’art et l’architecture. Plusieurs réalisations emblématiques de ces deux champs de la création ont jalonné notre parcours.

L’espace de l’art concret à Mouans-Sartoux où la maxime de Gottfried Honegger « apprendre à regarder, car regarder est un acte créatif » est développée dans le bâtiment des ateliers pédagogiques conçu par Marc Barani ; où Annette Gigon et Mike Guyer proposent un bâtiment (la donation Albers-Honegger) dans lequel l’harmonie des volumes et des ouvertures porte les œuvres exposées.
Le musée Chagall à Nice auquel l’artiste a participé aux côtés d’André Hermant.
La villa Arson où le parcours et le projet architectural entrent en résonance avec les œuvres de Varini, Morellet ou encore Siah Armajani.
La chapelle du Rosaire à Saint-Paul de Vence, chef d’oeuvre de toute une vie d’Henri Matisse où la symbolique religieuse, les couleurs, la lumière, son prolongement et l’espace ne font plus qu’un.
Construite à la fin des années cinquante par l’architecte espagnol José Luis Sert, la Fondation Maeght est conçue comme un lieu où lumière, ventilation naturelle, circulation d’air, présence de l’eau, ou encore ombrage végétal sont les maîtres mots. Tour à tour se succèdent les espaces vides des patios, jardins intérieurs et bassins d’eau qui s’articulent avec le plein des volumes des salles d’exposition. Les bâtiments sont organisés autour de jardins, cours, pelouses, bassins… Sculptures dialoguent avec la Nature.
L’abbaye cistercienne du Thoronet où le dépouillement de l’architecture la révèle d’autant. Les voûtes en arcs brisés confèrent une acoustique parfaite au lieu et les notes profondes des chants liturgiques s’harmonisent merveilleusement. « L’ouïe vous rendra la vue » écrivait Saint Bernard.
Le château La Coste, domaine fantasque où s’allient la production viticole, l’art et l’architecture. Plusieurs grands noms se côtoient : Richard Serra, Tom Shannon, Tadao Ando, Jean Nouvel, Frank Gehry (…) le temps d’une balade dans les collines avant de s’achever par une dégustation de vin et ainsi boucler cette promenade des sens par le goût.

Cette escapade azuréenne nous aura également permis de nous rendre au Palais Bulles, ouvrage organique de l’architecte Antti Lovag, au musée Cocteau de Rudy Ricciotti, dans l’étonnante église Sainte Jeanne d’Arc et au cimetière de Roquebrune Cap-Martin où reposent Le Corbusier et sa femme. (extension de Marc Barani)

Les commentaires sont désactivés