L’architecture nomade

L’architecture a toujours répondu au plus près aux besoins des hommes, s’adaptant à leurs modes de vie. Dans un monde où l’on voyage au gré de nos envies, pourquoi ne pas imaginer une architecture qui nous suivrait ? Celle-ci pourrait d’adapter aux sites, au climat ; passer de l’eau à la terre, protéger aussi bien du soleil que de la pluie et s’adapter à l’infini.
> Une architecture qui se ferait minimaliste, modulable ; une architecture nomade.

L’objectif de ce projet était de mettre les élèves face à leur imagination, de les pousser à formaliser leurs idées, de trouver des solutions tout en restant fidèles à leurs envies.
A l’initiative de Sophie Laurent, enseignante d’arts plastiques au collège Pierre Abélard de Vallet, ce projet est une initiation au vocabulaire architectural, au dessin, à l’exercice de maquette et à l’illustration. Proposé à toutes les classes, cet atelier s’est déroulé durant la pause méridienne tout au long de l’année scolaire et s’est achevé par une visite portant sur le même thème. Il permet la découverte de l’architecture utopiste, des matériaux, du monde à travers ses constructions… Cet aperçu leur permet de développer leur curiosité, leur imagination mais également de découvrir les réponses des architectes face à des contraintes variées.

Lieu : Collège Pierre Abélard de Vallet
Participants : groupe d’élèves volontaires de la 6ème à la 3ème
Durée : séance d’1h durant la pause méridienne sur l’année scolaire  2013.2014
Déroulement du projet : 10 séances « atelier maquette » réparties durant l’année scolaire et 1 journée de visite sur le thème « l’architecture nomade »

L’ardepa et le collège Pierre Abélard ont bénéficié du soutien de la DRAC des Pays de la Loire dans le cadre de ce projet.

Les commentaires sont désactivés